Épisode ( 2 )

L'histoire de Ibrahim -3alayhi assalam-

     "Sa3id ibn Joubayr" rapporte d'après "Ibn 3abbas" : « la mère d'Isma3il est la première femme qui utilisa un 'mintaq' -sorte de longue cape accrochée au niveau de hanches- afin d'effacer les traces de ses pas pour que Sarah ne puisse la suivre. Puis Ibrahim l'emmena ainis que son fils Isma3il alors qu'elle l'allaitait encore au lieu de la Mosquée du "Haram" Il les déposa à l'ombre d'un arbre au-dessus de "Zamzam" au lieu -de la future-mosquée, alors qu'il n'y avait à "Makkah" à cette époque ni âme qui vive ni eau. Il leur laissa un sac de dattes et une gourde avec de l'eau, puis s'en alla. La mère d'Isma3il le suivit et dit : « ô Ibrahim où vas-tu ? Tu nous a laissé dans cette vallée où personne ne vit et où il n'y a rien ? » Elle lui répéta ceci plusieurs fois, mais il ne se retournait pas vers elle. Elle lui dit : « Est-ce Allah qui t'a ordonné cela ? » Il répondit que oui. Elle dit : « alors Il ne nous délaissera  pas », puis elle s'en retourna et Ibrahim continua son chemin jusqu'à ce qu'il eût atteint Al Thaniyya d'où ils ne pouvaient le voir, et fit face à la Mosquée, leva ses mains et fit ces vœux : « Ô notre Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Ka’ba], - ô notre Seigneur - afin qu’ils accomplissent la Salât. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants? » ( Ibrahim, verset 37 ).

     La mère d'Isma3il continuait de l'allaiter et buvait de cette eau jusqu'à épuisement de la quantité. Elle eut soif ainsi que son fils et elle le vit souffrir. Elle s'éloigna de lui afin de ne pas le voir dans cet état, et vit que le mont "Al Safa" était la montagne la plus proche d'elle. Elle monta dessus, puis fit face en direction de la vallée pour voir si elle trouvait quelqu'un, mais elle ne vit personne. Elle descendit de "Al Safa" et lorsqu'elle arriva à la vallée elle releva un peu sa robe puis courut très vite jusqu'à dépasser la vallée, puis elle monta sur le mont "Marwa". Elle regarda autour d'elle, mais elle ne vit personne. Elle fit cela sept fois.

     "Ibn 3abbas" dit que le Prophète - paix et bénédiction soient sur lui-  dit : « et c'est pour cela qu'ils -les pèlerins- font l'aller-retour entre ces deux-là ».

     Lorsqu'elle monta sur "Marwa" -la dernière fois- elle entendit un son, et dit : « sahin » pour s'assurer que ce n'était pas le son de son souffle. Puis elle se mit à bien écouter et entendit le même bruit, et dit : « ô celui dont j'ai entendu la voix aidez-moi ». Puis elle trouva l'ange au lie de Zamzam, puis il tapa avec son talon -et dans une version avec son aile- jusqu'à ce que l'eau apparaisse. Elle se mit a assembler le sable autour de la source avec ses mains, et emplit sa gourde d'eau, et l'eau continuait de jaillir après qu'elle l'eu emplit.

     Ibn 3abbas a dit que le Prophète - paix et bénédiction soient sur lui-   dit : « qu'Allah donne Sa Miséricorde à la mère d'Isma3il. Si elle avait laisser Zamzam couler -ou bien : si elle n'avait pas emplit sa main de Zamzam-, alors Zamzam serait une source qui coule -à la surface de la terre-».

     Puis elle but et allaita sont fils, et l'ange lui dit : « N'aies pas peur de périr car il y a ici la Maison d'Allah que cet enfant et son père construira, et Allah ne délaisse pas ses serviteurs ». La Maison était sur une place surélevée de la terre, et les pluies torrentielles coulaient à sa droite et à sa gauche. Ils restèrent ainsi jusqu'à ce que des habitants de "Jourhoum" en provenance de "Kadain" vinrent. Ils s'arrêtèrent en bas de Makkah et virent oiseau et dirent : « cete oiseau tourne autour de l'eau, or nous connaissons cette vallée et il n'y a pas de point d'eau ! ». Ils envoyerent un ou deux éclaireurs qui découvrirent l'eau. Ils s'en retournèrent et les informèrent de l'eau qu'ils trouvèrent, puis ils vinrent, et la mère d'Isma3il était proche de l'eau. Ils dirent : « nous autorises-tu à nous arrêter chez toi ? ». Elle répondit : « oui mais vous n'avez de droit sur l'eau ». Ils acceptèrent.

Ibn 3abbas a dit que le Prophète - paix et bénédiction soient sur lui -  dit : « ils trouvèrent la mère d'Isma3il et elle aime la compagnie des gens -et déteste la solitude ».

     Ils s'installèrent et appelèrent leur famille afin qu'ils les rejoignent, et ils formèrent un village. Le jeune "Isma3il" grandit et apprit d'eux l'arabe, et il était très apprécié par eux. Lorsqu'il fut en âge de se marier, ils lui donnèrent une femme de chez eux, puis la mère "d'Isma3il" mourut.

     "Ibrahim" vint après que "Isma3il" se maria pour voir ce qu'il était devenu, mais il ne le trouva pas. Il questionna sa femme où il était, et elle répondit: « il est parti nous chercher de la nourriture». Puis il lui demanda comment il vivait et leur situation. Elle répondit : « nous sommes dans la misère et vivont dans la pauvreté et la précarité, et elle se plaigna auprès de lui ». Il lui dit : « lorsque ton mari reviendra passe lui le salam et dis lui de changer le bas de porte ». Lorsqu'Isma3il revint il pressentit quelque chose et dit : « est-ce que quelqu'un est venu ? ». Elle répondit : « oui, un vieille comme-ci et comme-ça est venu et m'a questionnés sur toi, et je l'ai informé. Il m'a aussi demandé comment nous vivions et je l'ai informé que nous vivions dans la pauvreté et la précarité ». Il dit : « t'a-t-il recommandé quelque chose ? ». Elle dit : « oui. Il m'a dit de te passer le salam et de te dire de changer ton bas de porte ». Il lui : « cet homme est mon père et m'a ordonné de te divorcer. Rejoins donc ta famille ». Puis il épousa une autre de leurs femmes. Ibrahim resta éloigné pendant un certain temps qu'Allah a décidé, puis il vint et ne trouva pas Isma3il. Il questionna sa femme à propos de lui et elle dit : « il est parti nous chercher de la nourriture ». Il dit : « comment vivez-vous et quelle est votre situation ? ». Elle répondit : « nous vivons très bien et louanges à Allah pour cela ». Il dit : « que mangez-vous ? ». Elle dit : « de la viande ». Il dit : « que buvez-vous ? ». Elle dit : « de l'eau ». Il dit : « ô Allah donne-leur la bénédiction dans leur viande et leur eau » .

     "Ibn 3abbas" dit que le Prophète - paix et bénédiction soient sur lui -  dit : « et il n'avait pas de graines à ce moment , et s'ils en avaient eu, il aurait invoqué Allah pour qu'Il bénissent ces graines. Or nul ne vit qu'avec de l'eau et de la viande sans que sa santé soit corrompue, excepté les habitants de Makkah ».

     Ibrahim dit : « lorsque ton mari revient passe-lui le salam et dis-lui de conserver son bas de porte ». Lorsque Isma3il revint il demanda si quelqu'un était venu. Elle dit : « oui. Un vieil homme avec une belle allure et elle parla en bien de lui. Il m'a demandé à propos de toi et je l'en informa. Puis il m'a demandé comment nous vivions et je lui dis que nous vivions bien ». Il dit : « t'a-t-il recommandé quelque chose ? ».

     Elle dit : « oui. Il m'a demandé de te passer le salam et il t'ordonne de conserver ton bas de porte ». Il répondit : « cet homme est mon père et tu es le bas de porte et il m'a ordonné de te conserver ».

 

     Puis "Ibrahim" revint apès un certain temps qu'Allah a décidé et trouva Isma3il en train de tailler une flèche à l'ombre d'un arbre proche de "Zamzam". Lorsqu'il le vit, il se leva vers lui et agit comme un père avec son fils et un fils avec son père. Puis il dit : « ô Isma3il Allah m'a ordonné d'accomplir une tâche ». Il dit : « fais ce qu'Allah t'a ordonné ». Il dit : « m'aideras-tu ? ». Il dit : « je t'aiderai ». Il dit : « Allah m'a ordonné de construire une maison en ce lieu, et fit un geste en direction d'un tas de sable plus élevé que ses alentours ». Ils se mirent allèrent à poser les fondements de la Maison. Isma3il apportait les pierres et Ibrahim les disposait. Lorsque la batisse fut trop grand grande il apporta cette pierre pour qu'il monte dessus. Il construisait la Maison et Isma3il apportait les pierres, et tous deux disaient : «O notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient ». (Al Baqara -la vache-, verset 127). Ils continuèrent de construire jusqu'à ce qu'ils tournent autour de la Maison et dirent : « O notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient ».

(Al Boukhari, numéro 3364, pp. 561-563).

Add comment

Security code
Refresh